GSK vend son site rouennais au sud-africain Aspen - Actulabo

GSK vend son site rouennais au sud-africain Aspen

Le 19 Juin 2013
Imprimer

Le britannique GSK a annoncé hier mardi être entré en négociations exclusives avec le sud-africain Aspen – dont il détient 18 % du capital – pour la vente de son portefeuille d'antithrombotiques et de l'usine qui les fabrique, Notre-Dame-de-Bondeville, à côté de Rouen (76). L'offre concerne tous les pays, à l'exception de la Chine, de l'Inde et du Pakistan. La vente de ce site, cédé en 2004 par Sanofi au moment de la fusion avec Aventis, est une relative surprise dans la mesure où GSK avait annoncé l'an passé qu'il s'apprêtait à y investir 26 M€ pour installer une seconde ligne de remplissage à forte cadence de seringues pré-remplies des antithrombotiques Fraxiparine et Fraxodi. GSK emploie plus de 700 personnes sur le site de l'agglomération rouennaise, une ancienne usine textile reconvertie en unité de production pharmaceutique par les laboratoires Choay dans les années soixante, eux-mêmes rachetés par Sanofi en 1981.
La transmission du portefeuille d'antithrombotiques, qui génère environ 500 M€ de ventes dans le monde dont 13 % en France, devrait être conclue l'an prochain, en même temps que le transfert de l'usine, de ses contrats de travail et de ceux du personnel du siège GSK de Marly-le-Roi qui est rattaché à cette activité. Aspen, qui a déjà racheté l'an passé un portefeuille de médicaments OTC (60 M£ de CA) à GSK, est le premier laboratoire pharmaceutique africain avec un CA de 1,5 Md€ : il est spécialisé dans les médicaments de marque et les génériques.