Ipsen démarre fort l'exercice 2019

Le 24 Avril 2019
Imprimer

L'exercice 2019 démarre fort pour la troisième pharma française. Après avoir franchi le cap des 2 Md€ de CA en 2018, Ipsen confirme avec une hausse de 17 % des ventes sur le premier trimestre de cette année, ramenée à 15,8 % à taux de change et périmètre de consolidation constants. Les ventes du segment médecine de spécialité continuent de flamber à 530,9 M€ (+ 17,6 %) – dont 235,5 M€ pour le traitement de l'acromégalie Somatuline – tandis que la santé familiale et ses produits matures progressent aussi, même à modeste part (+ 3,3 % à 66,3 M€), grâce au Smecta (+ 2,6 % à 29,9 M€) et au rebond de l'étonnant Tanakan (+ 20,6 % à 9,4 M€).
Avec un CA sur trois mois de 597 M€, la pharma de la famille Beaufour est bien partie pour établir un nouveau record en fin d'année, d'autant qu'elle pourra appuyer sa croissance sur la biopharm québécoise Clementia Pharmaceuticals, dont l'acquisition a été annoncée et finalisée fin février. Cette société installée à Montréal est centrée sur le traitement de maladies osseuses rares très invalidantes. Son produit phare, le palovaroténe, représente “une opportunité dérisquée de lancement à court terme avec un potentiel de croissance significatif”, selon David Meek, le dg d'Ipsen.