Perrigo veut se concentrer sur les produits de santé grand public

Le 16 Août 2018
Imprimer

Les grandes manœuvres continuent chez les génériqueurs, confrontés à l’irrépressible dégradation de leurs marges. La pharma américano-israélienne Perrigo vient annoncer son intention de séparer son activité de génériques prescrits de ses activités de santé grand public afin de se concentrer sur cette dernière. Selon les dirigeants de Perrigo, cette séparation devrait être effective au second semestre 2019 et toutes les options (fusion, cession) sont à l’étude.
Sous la pression de fonds activistes qui recommandent depuis plusieurs années la scission des activités de génériques et de produits princeps soumis à prescription, Perrigo s’est déjà séparé de plusieurs actifs comme le Tysabri (traitement de la sclérose en plaques), cédé en 2017 à Royalty Pharma pour 2,85 Md$ ; ce produit était entré dans le périmètre de Perrigo suite au rachat d’Elan. Dans le même temps, on apprend qu’à l’initiative de certains actionnaires, la big pharma britannique GSK aurait également mis à l’étude la séparation de ses activités, via l’éventuelle création d’une société stand alone qui regrouperait les produits pharmaceutiques innovants et les vaccins. Cette démarche pourrait conduire à la création d’une spin-off rassemblant les activités de santé grand public.