Vytorin fera chuter de 700 M$ les revenus de Merck & Co. en 2008

Le 22 Avril 2008
Imprimer

Si Vytorin ne fait pas suffisamment descendre le taux de cholestérol au goût des cliniciens, il provoque en tout cas une sévère dégringolade des ventes de Merck & Co. La big pharma estime à plus de 700 M$ la baisse des revenus qu’elle tirera cette année de l’anticholestérol qu’elle commercialise avec Schering-Plough. Les résultats — très mitigés — de l’étude Enhance, largement relatés dans notre post du 31 mars dernier, assombrissent le ciel de Merck & Co., pourtant ensoleillé par des bénéfices exceptionnels enregistrés au premier trimestre : 3,3 Mds$, il est vrai principalement alimentés (1,4 Md$) par des éléments exceptionnels. Le CA de ce premier trimestre pâtit toutefois déjà de « l’effet » Vytorin, puisqu’il ne croît que de 1 % à 5,8 Mds$, loin des 6,1 Mds$ attendus par les analystes.
L’antiasthmatique Singulair s’affirme comme LE blockbuster de Merck & Co., avec des ventes en hausse de 10 % sur les trois premiers mois de l’année, à 1,1 Mds$. Le vaccin contre les papillomavirus Gardasil et le traitement contre le diabète de type II Januvia progressent sensiblement, surtout le second, qui atteint des ventes de 272 M$, contre 87 M$ sur la période correspondante de 2007.
Le beau temps avant le retour des nuages ? La confirmation des sombres prévisions de vente de Vytorin et la relance de la polémique autour du Vioxx (voir notre post du 16 avril) pourraient, en effet, rendre les mois qui viennent moins radieux.