Ultra-propreté, un défi pour la pharma

Ce nouveau supplément d’actulabo, daté du 8 novembre 2017, se penche sur les contraintes réglementaires et techniques qui pèsent sur les industriels de la pharma et des sciences de la vie, utilisateurs de salles blanches et plus largement de process ultra-propres.
Ces contraintes, qui tendent à se durcir sous la pression des autorités de régulation, peuvent être transformées en opportunités lorsque les donneurs d'ordre s'approprient le corpus de bonnes pratiques de fabrication aujourd'hui à leur disposition. À rebours de certaines idées reçues, la lutte contre toutes les formes de contaminations peut se conjuguer avec des logiques de compétitivité. 

Recherche clinique, la France sort de l'ornière

Ce supplément d’actulabo s’intéresse de près à la recherche clinique française, qui affiche un bien meilleur bulletin de santé que ces dernières années, en dépit de vulnérabilités résiduelles. Des modifications réglementaires ont déverrouillé un marché qui était handicapé par un poussif régime d’autorisation. Après des années difficiles, les CROs tricolores sont aujourd’hui bien positionnées pour répondre à l’appétence des donneurs d’ordre. 

La santé connectée passe à la vitesse supérieure

NOUVEAU MAGAZINE ACTULABO. S’appuyant sur les promesses du big data et des technologies des objets connectés, les opérateurs, qu’ils soient des acteurs traditionnels de la santé ou des géants du numérique, s’emparent du sujet pour échafauder des offres professionnelles. Mais les perspectives de ce marché restent contraintes par des pesanteurs techniques et réglementaires. L’inquiétude légitime des défenseurs des libertés publiques au sujet de l’exploitation des données biomédicales devra impérativement être dissipée par des engagements clairs.

L’e-santé va-t-elle « ubériser » la pharma ?

NOUVEAU MAGAZINE ACTULABO. Les promesses de la santé connectée aiguisent la créativité des géants de l’informatique ; ils sont les seuls opérateurs, à ce jour, capables de collecter des données personnelles à grande échelle. Initialement cantonnée à la gestion d’applications de bien-être, l’e-santé investit aujourd’hui les rives de la médecine personnalisée et prédictive en bouleversant le rapport entre la communauté médicale et le patient.
 

Boston, voyage au cœur des biotechs

NOUVEAU MAGAZINE ACTULABO. Le cluster bostonien, un lieu mythique où se pressent près de 550 biopharms nourries au formidable appareil de recherche et de formation composé de Harvard et du MIT (Massachusetts Institute of Technology), a tiré profit de la réussite initiale de Genzyme et de Biogen Idec, deux sœurs ennemies qui rivalisent aujourd’hui sur le marché de la sclérose en plaques et des maladies rares. Plongée profonde au cœur de la vallée des biotechs.

Axyntis formule made in France

David Simonnet, le président du groupe de chimie fine Axyntis, est un chantre de la réindustrialisation du territoire français. Cet industriel, qui exploite une usine au coeur du pôle chimique de Pithiviers (45), vient de faire une offre de reprise de l’activité de Calaire Chimie, à Calais, une entreprise en redressement judiciaire spécialisée dans la production d’API.

Les pharmas votent pour la Wallonie

La Wallonie francophone bénéficie d’une filière pharma à très fort potentiel, désormais reconnue à l’international. Les pouvoirs publics se sont ralliés à la cause des industriels qui ont multiplié les investissements ces dernières années, comme le rappelle Jean Stéphenne, l’emblématique patron du pôle de compétitivité BioWin. L’avenir est aussi à chercher du côté de la logistique santé et des biotechnologies. Comme l’illustre l’exemple de Promothera, la Wallonie et la Belgique ont développé une forte expertise dans le domaine des thérapies régénératrices. L’attractivité du modèle wallon méritait bien un dossier spécial…